Crise immobilière : ce n’est pas fini

Inutile de le redire, la crise immobilière sévit depuis plusieurs années maintenant. L’année 2012 a été particulièrement difficile. Et a priori, ce n’est pas près de s’arranger pour l’année 2013. Les spécialistes affirment que le blocage restera permanent en ce qui concerne le logement ancien. Comme souvent, Paris est un bon indicateur de l’état du marché. En décembre 2012, les agences immobilières de la capitale (intra-muros) enregistraient une baisse de 19% des ventes, et plus encore en banlieue (plus de 25%). De plus, les notaires prévoient une baisse des prix de l’immobilier en 2013, dans la continuité de la fin de l’année 2012. Cette information vaut évidemment pour Paris, mais également pour toutes les grandes villes de l’hexagone. De ce fait, les propriétaires devraient encore attendre avant de vendre leurs biens. L’absence de soutiens publics est particulièrement préjudiciable au redémarrage du marché. Il faut donc se rabattre sur d’autres moyens, et d’autres outils si l’on veut absolument vendre son bien en ce moment.

 

Le diagnostic, l’arme fatale pour vendre son bien immobilier dans un contexte difficile

 

Les différents diagnostics existant pour évaluer le bien à vendre sont obligatoires, mais surtout très importants pour faire une évaluation juste. En somme, cette démarche effectuée par un spécialiste permet d’évaluer le bien sur la base de critères précis. Ils concernent l’état physique et le fonctionnement global du bien immobilier, la sécurité incendie, l’état des composantes et les matériaux utilisés ainsi que la performance énergétique. Les diagnostics possibles sont donc multiples. En cas de vente, il est obligatoire de faire détecter la présence potentielle de plomb, d’amiante, de termites et de faire évaluer la performance énergétique ainsi que l’état des installations électriques ou de gaz (pour les biens de plus de 15 ans). Depuis 2007, l’ensemble des diagnostics qu’il convient de réaliser sont regroupés dans un dossier unique : le Dossier de Diagnostic Technique. Le DDT regroupe donc toutes les informations nécessaires à l’évaluation de la valeur globale du bien.

 

Les diagnostiqueurs, des professionnels certifiés pour évaluer les biens immobiliers

 

Évidemment, le métier de diagnostiqueur n’est pas donné à tout le monde. Les spécialistes professionnels doivent non seulement être formés à ces travaux, mais aussi justifier d’une certification particulière. Depuis le 1er novembre 2007, cette certification est indispensable pour les professionnels désirant pratiquer leurs activités de diagnostic. Elle est décernée par des organismes indépendants, accrédités pour l’occasion par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation). Pas de doutes possibles donc, avec la certification selon norme ISO 17024 : elle assure une évaluation de qualité, dans les règles définies.

 

Les régions plébiscitées pour investir

 

Au cours de l’année 2011, l’Insee a publié une étude très intéressante, sur l’évolution des flux migratoires à horizon 2030. Ceci a permis de mettre en lumière les transferts de population à venir d’une région à une autre. De ce fait, il est déjà possible de savoir où l’investissement s’avérera le plus rentable, au regard de la future demande que vont enregistrer les agences immobilières. On apprend par exemple, que l’Ile-de-France va perdre une partie de sa population au profit de la façade Atlantique et des régions du Sud de la France. Les flux de migration devraient avoir lieu vers le Languedoc-Roussillon, la région Midi Pyrénées, la région PACA ou encore l’Aquitaine pour destinations principales. Investir dans ces régions peut donc s’avérer être une idée judicieuse.

 

On constate que l’investissement immobilier n’en  est pas à son point mort. En effet, il est intéressant pour des investisseurs hésitants, de se pencher sur des agences immobilières localisées dans les régions citées ci-dessus : agences immobilières dans l’ouest ou dans le sud.

 

 

Article similaire

Les commentaires sont fermés.