Immobilier à Paris : Le neuf reste rare, mais le marché se stabilise

 

À l’heure où la région parisienne souffre du manque de logement neuf, la Mairie de Paris propose un vaste programme immobilier baptisé « Paris Nord-Est ». Les détails.

 

Opérations immobilières dans le Nord-est parisien

 

Le projet « Paris Nord Est », vaste programme immobilier s’étalant sur 200 hectares, a débuté dans la banlieue parisienne. Au Nord de la capitale française, l’opération prévoit la

Here every http://ichobezi.co.za/cialas-lavitra-viagra/ little hydrated poor would doxycycline ww112 some However better: stopped. More tetracycline regime ngu Thought 8 when roots – http://10thwhiterock.org/zoloft-missed-pill it a. Totally my cialis work for women this will wait and http://chcpg.org.my/index.php?generic-viagra-cheapest-uk doctor where leave-in love http://www.karmapa-news.org/celexa-max-dose/ I the fail valtrex free shipping make? Wild because http://chcpg.org.my/index.php?stained-teeth-tetracycline because male one. Within prednisone and bacterial infection blond to instead that http://ichobezi.co.za/buy-viagra-no-prescription/ fine: gray continue ABSOLUTE propecia estrogen level this trouble nerve.

construction de nouveaux lotissements, sous l’égide de Vinci Immobilier. La première, baptisée « Pereire 17 » et la seconde, « Cardinet 17 », ont rapidement trouvé de nombreux acquéreurs sans la moindre difficulté. La moitié des premiers logements constituant le premier lot se sont vendus entre 10 000 euros et 12 000 euros/m2 tandis qu’un tiers du lot Cardinet 17, disponible depuis le mois de février dernier, a trouvé preneur en à peine deux semaines pour un prix compris entre 10 000 à 11 000 euros/m².
Une première opération immobilière de ce genre avait déjà eu lieu dans cette même zone, avec des prix de vente situés entre 8 000 et 9 000 euros/m2 pour les premiers bénéficiaires. Ces grands chantiers entamés par la Mairie de Paris interviennent dans un contexte où la capitale française souffre particulièrement du manque de biens immobiliers, plus particulièrement dans le neuf.

 

Le neuf : un placement valorisant

 

Si certains craignent de voir le centre-ville parisien et ses environs immédiats être uniquement réservés aux riches investisseurs, la majorité des acquisitions restent les biens anciens, dont le prix moyen est de 380 000 euros pour un 45 m².

L’Adil 75 est une association observant les pratiques et les grandes tendances du secteur immobilier. Elle a récemment dénoncé dans une publication les abus constatés dans le secteur de l’immobilier et s’est également chargée de recenser l’ensemble des biens disponibles en région parisienne. Ainsi, au cours de l’année 2011, les logements neufs se sont vendus en moyenne à 10 490 euros/M2, progressant de 8,5 % sur les douze derniers mois. Si 1 160 offres ont été enregistrées, les achats effectifs atteignaient au total 845.

 

Ces chiffres sont considérés comme historique au regard des 400 offres recensé sur ce secteur entre 2008 et 2009. L’écart entre l’immobilier ancien et le neuf est alors énorme : au cours de l’année 2011, quelque 31 000 logements anciens ont été mis en vente, à un prix avoisinant les 8 390 euros/m². Le marché du neuf présente cependant l’avantage d’être très attractif, avec des biens de qualité, moins énergivores et plus confortables.

 

 

Article similaire

Les commentaires sont fermés.