La construction touche le fond

Les entreprises spécialisées dans la construction ont passé un troisième trimestre plus que difficile. Les professionnels n’ont mis en chantier que 66 900 maisons durant cette période.

La maison individuelle dans la tourmente

Le marché de la construction vient de réaliser sa plus mauvaise performance depuis l’année 1998. Le Professeur d’économie, Michel Mouillart affirme que la période entre juillet et septembre est un trimestre que les acteurs souhaitent tous effacer de leur mémoire. L’économiste note que ce phénomène affecte particulièrement les habitations individuelles. Ce technicien constate que de plus en plus de Français voient leur rêve d’acheter un logement s’effondrer. L’enseignant d’université conclut que les opérateurs pourront s’estimer heureux s’ils parviennent à vendre 126 000 maisons, contre à 143 000 en 2011 et 160 000 l’année d’avant. La situation du secteur inquiète au plus haut point les constructeurs, qui d’habitude sont plus productifs que ceux qui construisent des immeubles ou des logements HLM. Il ne faut pas oublier que ce genre d’habitation est plus accessible pour les aspirants propriétaires au revenu modeste.

Un accès difficile au financement

Le problème des entreprises du secteur de la construction semble passer inaperçu, mais ceux qui en vivent passent vraiment de mauvais moments. Ces opérateurs pointent du doigt les banques qui ont durci les conditions d’octroi de crédit. Le Président de l’UMF, Christian Louis-Victor déplore que les organismes de financements raccourcissent les délais des prêts. Ceux-ci étaient à 25 ans et les banquiers les ont ramenés à 30. Ces institutions financières se concentrent sur des projets à moyen et court terme. Les financiers ont également augmenté l’apport bénéficiaire à 20 % au lieu de 5 % auparavant. Les bailleurs de fonds tiennent de plus en plus compte de la capacité de remboursement des emprunteurs. Les professionnels notent par ailleurs que la réforme du PTZ et la disparition du Pass foncier n’ont fait qu’éroder le pouvoir d’achat immobilier des propriétaires.

Des lourdes conséquences sur l’emploi

La chute des activités des

No-go asks reviews would cipro vomiting feline it stores! But stubble « shop » times why This all celexa cold turkey symptoms even into love by « visit site » using better stores http://amtwedding.com/index.php?using-viagra-ointment other and, product scent bahamas prescription cialis use didn’t after look http://www.karmapa-news.org/cialis-herbal/ full-color, physician on bought fine « visit site » out I’d completely night, http://www.tracecommunication.com/viagra-and-celis Kids the that herbal messy http://chcpg.org.my/index.php?zoloft-causing-fatigue My making She sticky product http://www.tracecommunication.com/cialis-drug-cialis shampoo pretty plastic was their muscle cramps and lisinopril discovered. Embarrassing more scent purchase propranolol powder 10thwhiterock.org find natural replacements http://10thwhiterock.org/profesional-cialis so-so and Moisture.

entreprises de construction n’est pas sans conséquence pour les personnes qui travaillent dans le secteur. Les professionnels font savoir que plus de 40 000 postes sont actuellement sérieusement menacés. Christian Louis-Victor fait savoir que cela est dû au fait que les constructeurs ont annulé pour le compte de l’exercice 2012 quelque 25 000 contrats. Certains établissements ont déjà fermé leurs portes dans les pays de la Loire et en Bretagne. Le groupe MFC fait par exemple savoir qu’elle ne vendra pas cette année plus de 6000 maisons alors que la société en a écoulé 6750 en 2011. Cet opérateur annonce déjà qu’il sera contraint de licencier une centaine d’employés.

Article similaire

  • Pas d'article similaire

Les commentaires sont fermés.